Nijni-Novgorod, la nostalgique

Lorsque j’étais étudiante, j’ai vécu quatre mois à Nijni-Novgorod, dans une famille d’accueil russe. J’y retourne depuis à raison d’une ou deux fois par an, et Nijni-Novgorod me surprend toujours. Elle change et embellit, à l’image d’une adolescente qui devient femme, sans jamais oublier qu’elle a été un jour reine.

Il y a presque dix ans, lors de mon premier séjour, Nijni-Novgorod (NN) était une ville touchée de plein fouet par la crise financière. Aujourd’hui, elle a repris des couleurs: dans sa rue principale, Bolchaïa Pokrovoskaïa, des dizaines de petits cafés et restaurants ont éclos, étalant leurs terrasses au soleil. Les fameux escaliers Tchkalov (landaus interdits, merci) ont été repeints et les rives de la Volga et de l’Oka sont devenus un lieu de promenade digne des quais de Seine parisiens. 

Mais ce n’est pas pour paresser sur une terrasse ou dévaler les innombrables marches de l’escalier Tchkalov que nous sommes venus, Elia, Mélodie, Yannis et moi à Nijni-Novgorod. C’est pour son passé.

NN vieux3

Parmi les amoureux de Jules Verne, certains se souviennent peut-être que l’auteur offrait à Michel Strogoff une pause méritée à Nijni-Novgorod, et à ses lecteurs une description de cette ville, autrefois carrefour commercial entre Européens et Asiatiques.

“Nijni-Novgorod, Novgorod-la-Basse, située au confluent du
Volga et de l’Oka, est le chef-lieu du gouvernement de ce nom.
C’était là que Michel Strogoff devait abandonner la voie ferrée,
qui, à cette époque, ne se prolongeait pas au-delà de cette ville.”

Surtout, Jules Verne explique une chose essentielle à comprendre lorsqu’on visite NN: il ne s’agit pas d’une ville, mais de deux entités séparées par l’Oka (qui rejoint ensuite la Volga) et réunies artificiellement par quelques rares ponts et… un téléphérique!

“Ces deux villes, séparées par le cours du Volga, que comprend
Nijni-Novgorod, et dont la plus haute, bâtie sur un roc escarpé,
est défendue par un de ces forts qu’on appelle « kreml » en
Russie.”

Michel Strogoff va vivre à la foire marchande de NN l’une de ses premières aventures, entouré d’espions et marchands persans, juifs, chinois, russes (d’ailleurs, si vous n’avez pas encore lu la merveilleuse description de ces derniers par Jules Verne, cliquez sur ce lien et rendez-vous page 61!).

Grâce à cette immense foire, qui s’est installée dès 1817 à NN pour bénéficier de sa situation géographique avantageuse, des marchands décident de venir vivre au bord de l’Oka et de la Volga. Ils y construisent de magnifiques demeures, transformant petit à petit l’architecture de la ville.

NN vieux1

Rue Rojdestvenskaïa

Aujourd’hui, ces mêmes maisons, en bois comme en dur, sont pour la grande majorité laissées à l’abandon. Certaines sont encore habitées, mais leurs propriétaires et locataires vivent dans des conditions terrifiantes, entre humidité, invasion de rongeurs et risques d’incendie disproportionnés. “Nous sommes des humains, pas des souris, donnez-nous un logement décent“, taguent-ils sur les façades des maisons. “Dieu, aide-nous!” A chaque secousse, à chaque prière, on a l’impression que murs et toiture vont s’effondrer.

Déambuler dans NN, c’est revenir à chaque pas de quelques années en arrière, tout en étant projeté vers l’immensité de la plaine que la ville domine majestueusement. Nijni donne le vertige, du haut des murailles de son Kremlin ou de son câble téléphérique. Du futur au passé, du ciel à la steppe, la ville déroute, perturbe les boussoles. Centre de gravité de la Russie marchande, ville-fermée consacrée à la production d’armements sous l’URSS et bombardée une cinquantaine de fois par les nazis, Nijni est redevenue ce qu’elle aspirait à être depuis le début: une paisible bourgade de province, et l’un des plus beaux visages de la Russie.

WhatsApp Image 2017-08-05 at 19.15.30

Conseils pratiques

Y ALLER:

Pour un départ de Moscou, privilégiez le train (4H) plutôt que l’avion (1H) pour profiter du paysage. Datchas colorées, villages délaissées, églises aux dômes dorés… Ce serait dommage de s’en priver, d’autant plus que les trains “Lastotchka” et “Strizh” offrent un confort irréprochable pour des prix très raisonnables.

DORMIR:

Nous avons logé au New House. Pas cher, chambres agréables. Un peu excentré, mais à NN, les taxis sont peu chers. (entre 1 et 3 euros le trajet)

MANGER:

Трактирь на улице (Traktir na ulitse) – Cuisine russe, de très bonne qualité, dans un cadre vintage et légèrement kitsch, avec un service au top

Безухов (Bezoukhov) – Cuisine européenne, avec un centre culturel à l’étage. Un peu chic.

БаклаДжан (Bakladjan) – Cuisine géorgienne, très bon!

Мокроусов (Mokroussov) – Pour prendre un verre.

Coffee Seventeen – Joli petit endroit, parfait pour se poser un instant.

Coffee Cake – Très sympa pour se réchauffer l’hiver ou bronzer l’été sur leur terrasse.

A VOIR, A FAIRE

  • Le Kremlin et son magnifique monument aux morts 
  • Se promener le long des rues Bolchaïa Pokrovskaïa et Rozhdestvenskaïa
  • Faire une balade en téléphérique et ne pas avoir le vertige
  • Aller à la plage!
  • Assister à une messe dans l’Eglise Sainte-Marie, puis remonter les escaliers jusqu’en haut lors du coucher de soleil

WhatsApp Image 2017-08-09 at 16.08.25

  • Hop, hop, on redescend cette fois d’autres escaliers, ceux de l’aviateur soviétique Valéri Tchkalov, pour se promener le long des quais
  • Aller voir l’ancien appartement où a été assigné à résidence le physicien nucléaire Andreï Sakharov, l’un des dissidents russes les plus connus
  • Se perdre dans les petites rues du centre et pister les oeuvres de street-art
  • Entrer (avec moult prudence) dans une maison en bois abandonnée
  • Bavarder avec les habitants de NN, les plus sympas de toute la Russie (si, si) qui vous emmèneront du côté de la ville basse, plus moderne, et que je connais moins bien.

Idéalement, il faut passer deux jours à NN pour bien profiter de la ville. Mais si vous y êtes en coup de vent, tel Michel Strogoff, une journée peut suffire. C’est aussi une jolie étape pour un voyage en Transsibérien.

D’ailleurs, si vous prévoyez d’aller à Nijni-Novgorod et que vous rêvez d’une visite privée, contactez Oksana! Dotée d’une voiture, elle peut vous faire découvrir la ville moyennant un tarif plutôt raisonnable.

20689842_10155571509024557_6324824945630268451_o

La fine équipe de ce voyage à Nijni-Novgorod!

Advertisements